Drainage Lymphatique du Visage méthode Vodder, peut-être le meilleur soin du visage au monde

LE DRAINAGE LYMPHATIQUE Méthode Vodder 

         Le Drainage Lymphatique, tel qu’il a été créé par le Dr VODDER, est d’après mon expérience et mes connaissances, si ce n’est le meilleur soin, tout au moins l’un des seuls vraiment adapté au visage, et je vais vous expliquer pourquoi.

         Lorsqu’on touche un visage, il faut prendre en compte simultanément un ensemble de paramètres, anatomiques, physiologiques et psychologiques, sous peine au mieux de se leurrer, et au pire de n’avoir aucun résultat, ou pire encore un effet néfaste, ce qui fait qu’à la fin, la personne touchée sera moins bien après qu’avant. Malgré tout, elle peut très bien énoncer l’inverse, et je vais vous expliquer pourquoi.

         Pour moi, et ce n’est pas une invention, mais une simple réflexion, le visage est vraiment la partie la plus intime de l’être humain, au sens vrai du terme. Selon le Littré, intime signifie « qui est le plus au-dedans, le plus essentiel, qui pénètre et agit à l’intérieur des corps et de leurs molécules ». Il est aussi fait référence à l’âme, ainsi qu’à la confiance, car avoir une relation intime est avant tout avoir une relation de confiance. Or, trop souvent, quand on parle d’intimité, on fait référence uniquement à la sexualité, ce qui est dommage car la sexualité n’est qu’une partie de l’intimité.

         Il est intéressant de prendre deux minutes pour réfléchir à ce que nous vivons en chaque instant, depuis la naissance, et dont très peu de gens ont conscience.

         TOUT ce que nous pensons, qui par la suite étayera donc nos actions, et de fait notre expérience, n’est du au départ qu’à une information. En effet, sans information, pas d’analyse, pas d’action, et donc pas d’expérience.

         Je le répète, car je me suis aperçu, tout au long de ces années d’enseignement, qu’il faut répéter cette phrase plusieurs fois pour qu’elle prenne sa signification réelle : TOUT ce que nous pensons, et je dis bien « tout », a pour origine, une information qui nous est parvenue par nos organes sensoriels. Quoi que vous pensiez, c’est le résultat de ce que vous avez soit vu, soit entendu, soit senti, soit goûté, soit touché et tout ceci se trouve sur le visage. Vous avez ressenti, puis analysé et réagi à cette information sensorielle et c’est donc à la limite de vos perceptions que sera la justesse de votre analyse, de votre action ou de votre réaction.

         Un exemple simple illustre ce raisonnement : si vous êtes en voiture et que vous ne voyez pas le virage, vous irez à la catastrophe, quelles que soient vos connaissances sur la conduite automobile.

On pourrait même forcer le trait, et supposer que quelqu’un qui serait privé de la vue, l’ouïe, l’odorat, le goût et le toucher, aurait un vrai problème d’existence, au point d’entraîner une mort inéluctable, car n’ayant plus aucune information, il n’aurait aucune réaction pour s’adapter aux situations, pour s’en protéger, et pas même pour en profiter.

         Partant de ce concept, et non de mon avis personnel, il me semble que pour toucher un visage, il est essentiel, pour quiconque prétend vouloir aider ou réconforter, d’y pénétrer avec la plus extrême attention et la plus grande précision, doublées d’une intention à la hauteur du projet.

         On parle souvent, et à raison, du viol au niveau sexuel, et je trouve éminemment regrettable qu’on ne l’emploie pas pour toute autre partie du corps, et particulièrement pour le visage, car se permettre de pénétrer en bousculant la partie la plus intime d’une personne, est à mes yeux, aussi un viol, même s’il n’en a pas les codes sociaux ou législatifs en vigueur.

         A ce sujet, il me semble intéressant de noter que dans certaines civilisations orientales, il est interdit de toucher la tête ou le visage, surtout ceux d’un enfant, sous peine de bousculer son âme.

         Donc, lorsque je vois des soins du visage agressifs, avec pour justificatif qu’ils proviennent du Japon ou tout autre pays oriental, j’ai juste envie de hurler ! Rappelons que les orientaux se sont  aussi illustrés en maitres de la torture…

Il est facile de vérifier mes propos sur n’importe quel visage. Dès la moindre agression, qui commence à quelques dizaines de grammes, les mâchoires se serrent, les yeux se plissent, les fronts se rident, la peau change de couleur, et une tension immédiate se produit au niveau du cou, des cervicales et des trapèzes, exprimant par un léger retrait ou incurvation, le désir de se dégager de ce toucher inapproprié et inconfortable. La respiration s’accélère et devient moins ample, et parfois même ou peut remarquer de légères contractions des doigts ou des orteils.

         Nous l’avons tous vécu chez le dentiste, à un degré parfois ultime, mais aussi infime que soit la réaction, elle est tout aussi significative.

Il semble que le Docteur Vodder avait compris ça aussi puisque la pression même si elle est profonde est légère et continue.

Mais ce n’est pas tout.

Je fais faire régulièrement cette expérience à mes élèves, en leur demandant d’essayer de m’arracher la mâchoire en tirant dessus. Vous pouvez faire cette expérience, en prenant un minimum de précaution, et vous vous apercevrez que quelle que soit la force de la traction exercée, vous y résistez sans aucune difficulté, et sans être gêné, puisque vous pourrez continuer à parler facilement. En dernier ressort vous pourrez même et sans gros problème fermer la bouche complètement et brusquement et par là même couper les doigts de la personne qui aurait osé relever ce défi… Bien sûr ce n’est pas un conseil…

Par contre, la leçon à tirer de cet exercice stupide, est de la plus grande importance : plus vous forcez, plus la personne va résister, avec une force que vous ne soupçonnez même pas.

Moralité : si vous dépassez la frontière ténue entre confort et inconfort, non seulement vous n’amènerez pas la détente, mais vous provoquerez exactement l’inverse par la tension mise en jeu pour résister. Ceci est valable sur l’ensemble du visage et il n’est pas nécessaire d’être un anatomiste chevronné pour comprendre en regardant une planche anatomique du crâne et du visage, que nos moyens de réaction sont importants.

         J’énonce, je persiste et je signe, qu’il faut être soit stupide par ignorance, soit…et je vous laisse trouver le qualificatif, lorsqu’on se permet de faire mal à quelqu’un sciemment par des manœuvres brutales sur un visage.

Et encore plus stupide voire d’une ignorance doublée d’une prétention sans borne pour dire et même seulement penser cette phrase « Je vais vous détendre ou je vais détendre un visage » On peut tout au plus permettre à la personne que l’on touche de SE détendre si on est confortable mais surement pas de la détendre c’est totalement aberrant… et ça n’a rien à voir ni dans la démarche ni dans la pratique…

         C’est aussi pour ces raisons qu’il ne faut jamais lâcher, et je vais vous expliquer pourquoi.

         Là encore, il ne s’agit pas de mon avis personnel, mais d’un constat simple et d’une réalité qui doit être respectée.

         Lorsque vous lâchez quelqu’un, et plus encore si il s’agit du visage puisque c’est une des parties les plus sensibles, la personne se pose un ensemble de questions, ordonnées et précises, que je vous livre ici.

1 – Va-t-il me retoucher ?

Elle ne le sait pas si vous ne l’avez pas prévenue, surtout si elle a les yeux fermés. Même si je réponds « oui », se pose immédiatement la deuxième question.

2 – Quand ? 

Selon que vous la retouchiez dans 30 secondes ou dans deux heures, il est évident qu’elle ne sera pas dans les mêmes dispositions.

Quand j’aurai répondu à cette question, arrivera la troisième instantanément.

3 – Où ?

Elle ignore si vous allez retouchez le front, le menton, les oreilles ou ailleurs, ce qui entraîne instantanément un sentiment de méfiance.

A cette question, je réponds : « sur le front » et la quatrième question arrive immédiatement.

4 – Comment ?

Elle ne sait pas si ce sera avec la main à plat, le bout des doigts, fort, léger, chaud, froid…et toutes ces questions perturberont sa détente.

Or il faut moins d’un tiers de seconde pour que le cerveau se pose toutes ces questions, quelle que soit la partie touchée. Donc, pour moi, si vous lâchez, ne parlez plus de détente ou de confort, encore moins d’unité, de globalité ou d’énergie ou de je ne sais quel mot foireux, et faux. 

Là, on n’est plus dans la détente et le bien-être, mais dans le manque de respect.

         Toucher, lorsque le toucher est de qualité, amène le confort et peut aider à « s’abandonner » vraiment. En profitant de la confiance qui s’établit entre la personne qui touche et qui soutient, et celle qui reçoit, le besoin bien légitime de tout un chacun de pouvoir se relâcher peut s’installer sans risque.

         Il faut savoir que même la nuit, pendant notre sommeil, notre corps et notre cerveau laissent un tas de petites « veilleuses sensorielles » allumées, pour nous permettre de réagir, si besoin était, à toute agression, le plus vite possible. 

Ce n’est que dans des mains ou des bras confortables et qui respectent ces réactions physiologiques dont nous avons parlé qu’on peut s’abandonner. Il s’agit bien de physiologie, résultat des recherches en neurophysiologie, et non d’une interprétation personnelle. Et ceux qui ne les respectent pas ne font qu’entretenir, voir amplifier ces états de tensions physiques ou mentales, que cela plaise ou non.

         Mais ce qui est grave, c’est que paradoxalement, quelqu’un qui a été « agressé » par un toucher inapproprié, peut très bien vous dire, en fin de compte, qu’il se sent détendu. J’en veux pour preuve l’exercice suivant.

Les bras pendants le long du corps, prenez conscience de vos mains, vos bras, vos épaules et votre nuque.

Puis, levez les bras à l’horizontal pendant 2 minutes.

Vous allez rapidement vous apercevoir que la tension pour maintenir cette position, est importante et lorsque vous allez remettre les bras le long du corps, vous allez sentir la différence et le bien-être retrouvé et éventuellement donc dire que ça vous a détendu…

Or, ce bien-être n’est pas nouveau, puisque c’était votre état initial, mais par rapport à l’état de tension créé, vous l’appréciez davantage encore. En bref, ça fait du bien quand ça s’arrête, et même les gifles font du bien…quand elles s’arrêtent.

         Pour revenir au Drainage Lymphatique, qui est mon propos de départ et le motif de ces considérations, je vous rappelle que si le Dr Vodder a été le premier à établir ce protocole, il existe un homme qui en avait parlé il y a 25 siècles : Il s’appelait Hippocrate.

         En lisant ses écrits, on s’aperçoit qu’il parle constamment des deux liquides vitaux de notre organisme : le sang et les humeurs.

Le sang, c’est facile à comprendre. Mais les humeurs, il a fallut un certain temps pour qu’on comprenne qu’il s’agissait de la lymphe, et qu’on lui accorde toute l’importance qu’elle mérite.

         En effectuant un drainage lymphatique, on va « nettoyer » les humeurs en accélérant leur circulation, ce qui est d’autant plus intéressant sur un visage qui est, par ses récepteurs sensoriels, la véritable « tour de contrôle » du corps. Et pour une navigation juste et confortable, il est toujours préférable que le pilote soit de bonne humeur ! Et je rappelle que la pression en drainage lymphatique méthode Vodder est extrêmement légère et bienveillante…

         Par contre, il est évident que pour respecter tout ce qui vient d’être énoncé, en l’adaptant en plus à n’importe quel visage, qu’il s’agisse d’un homme, d’une femme, jeune, vieux, ou d’un enfant, gros, maigre, quelle qu’en soit la morphologie ou la couleur, il faut des doigts !  Et plus encore, lorsqu’il y a douleur, cela demande un entrainement conséquent afin d’acquérir une précision sans faille qui n’est possible que si les doigts sont indépendants, correctement placés, et au millimètre près.

         Je vous rappelle que l’on nait après 9 mois de confort in utéro qui ont garanti notre évolution, et que même si le corps est capable de s’adapter et même de résister à des conditions extrêmes, le confort reste notre premier alphabet.

         Voilà pourquoi les championnats de massage, quel que soit leur titre, nationaux, ou internationaux, et même avec le titre de « meilleur ouvrier de France » ne sont pour moi qu’une mascarade, car tous ces paramètres ne sont jamais pris en compte. Ils ne touchent d’ailleurs jamais le visage, et sont pratiqués sur des modèles jeunes, que le masseur connaît et qui jouent le jeu en minimisant toute réaction d’inconfort. Ce n’est qu’un jeu de dupe et de m’as-tu-vu, parfois arrangé à l’avance comme d’autres concours, mais sûrement pas la référence du massage de bien-être en ce qui me concerne.

Hippocrate aurait dit : « Voilà ce que j’ai a dire sur le sujet… »

A lire également

Un commentaire pour “Drainage Lymphatique du Visage méthode Vodder, peut-être le meilleur soin du visage au monde

Les commentaires sont fermés

Derniers articles

Meilleurs Voeux pour 2021

La voix de cette femme a réellement bouleversé ma vie un jour, et cette [...]

FAUT-IL OUI OU NON MASSER AVEC LES AVANT-BRAS OU LES COUDES ?

FAUT-IL OUI OU NON MASSER AVEC LES AVANT-BRAS OU LES COUDES ? [...]

Quand le massage devient un art à 2, 4, 6, 8 ou 10 mains

Montage Vidéo de différents spectacles de Massage Artistique Pour faire du patinage artistique il [...]

Drainage Lymphatique du Visage méthode Vodder, peut-être le meilleur soin du visage au monde

LE DRAINAGE LYMPHATIQUE Méthode Vodder           Le Drainage Lymphatique, tel qu’il a été créé par [...]

A mes mains